Hypnothérapie contre la douleur à l'hôpital 18 Fevrier 2012

Hypnose Douleur Journal Sud OuestDepuis le début de l'année, le Dr Bechraoui, anesthésiste formé à l'hypnose, propose une consultation externe pour soulager les maux du corps.

Mesurer, prendre en charge la douleur, la soulager, écouter le patient… Cela fait une dizaine d'années que le centre hospitalier de Cognac travaille à améliorer le bien-être de la personne soignée. L'année dernière, il a même ouvert une consultation « douleur », qu'anime Maryse Cuvelier, infirmière spécialisée.

L'hôpital a franchi un nouveau cap en ouvrant, au début de l'année, une consultation externe de prise en charge de la douleur… par l'hypnose ! Et c'est le Dr Bechraoui, anesthésiste arrivé à Cognac voici deux ans, qui assure cette pratique innovante. Elle a lieu deux demi-journées tous les quinze jours.Hypnose Douleur

Pour bien comprendre le pourquoi de cette consultation, il faut remonter au début des années 2000 et à Maryse Cuvelier, infirmière à Cognac depuis 1981, diplômée « douleur » depuis 2001.
« Comme infirmière, nous n'avons pas le droit à la prescription médicale », rappelle cette professionnelle. Interpellée par la douleur des patients, Maryse Cuvelier n'a eu de cesse de se documenter sur la sophrologie, la relaxation, la balnéothérapie, etc. Autant de techniques d'accompagnement des malades.

Moins d'antalgiques

C'est aussi par Maryse Cuvelier que passe toute la formation des infirmiers et infirmières de l'établissement. Lesquels sont invités à faire parler les patients sur l'intensité de la douleur. « Le fait de les écouter, d'aller vers eux, de montrer qu'on les croit… »
Cette attention a clairement permis de diminuer et de mieux utiliser les antalgiques, témoigne Maryse Cuvelier, rejointe par Alain Mercier, directeur des soins.

La prise en charge de la douleur avait d'ailleurs été très bien notée lors de la certification de l'hôpital en 2009, soulignent Alain Mercier et François Fraysse, le directeur. En 2010, l'arrivée du Dr Wahid Bechraoui, médecin anesthésiste, à l'hôpital, a donné un nouvel élan à cette démarche.

Le médecin anesthésiste a pour particularité d'être aussi hypnothérapeute, une spécialité à laquelle il s'est formé dans les années 90 avant de passer un diplôme universitaire d'hypnose, il y a sept ans.
Il utilise l'hypnose pour déstresser, relaxer les patients avant l'anesthésie et l'opération. « Le stress, les soucis peuvent entraîner des effets indésirables à l'anesthésie comme des vomissements. »

Le Dr Bechraoui assure que « l'hypnose est en chacun d'entre nous. Il vous est à tous arrivé de circuler en voiture, d'aller d'un point à un autre, d'arriver et de ne pas vous souvenir du trajet. L'attention a simplement été portée. Avec l'hypnose, on s'adresse à l'inconscient en le déroutant. » Ici, il s'agit de dérouter l'attention de la douleur.

Douleurs chroniques

La nouvelle consultation proposée par le médecin hypnothérapeute n'a strictement aucun lien avec son activité d'anesthésiste. Pour faire très court, quiconque a mal quelque part et est réceptif aux bienfaits de l'hypnose, peut prendre rendez-vous avec le Dr Bechraoui (1).
« Je reste une heure avec chaque patient, je m'entretiens avec lui. » Le temps, en quelque sorte, « d'épouser » son comportement, ses attitudes.

Des douleurs chroniques peuvent ainsi être soulagées grâce à l'hypnose. Pour le centre hospitalier, la création de cette consultation « ne rapporte rien », pour parler prosaïquement. « Nous le faisons parce que nous y croyons », soutient François Fraysse. Le prix d'une consultation : 23 €.
(1) Renseignements et prise de rendez-vous au 05 45 36 75 32

Source: Journal Sud-Ouest